La taille de la vigne, un moment important, un apprentissage permanent…

- vendredi 20 janvier 2017 -

Mater & Filii

La culture d’une plante aussi vigoureuse et aussi indisciplinée que la vigne est un challenge.

A l’état sauvage, la vigne est une liane qui, comme le lierre par exemple, rampe au sol à la recherche d’un promontoire (un arbre, un rocher, ….) auquel elle va s’accrocher pour atteindre son sommet et la lumière afin de pouvoir ainsi fleurir et fructifier.

Pour qu’elle assure une production satisfaisante de raisins – en qualité et en quantité – cette vigne exubérante doit donc être taillée sévèrement tous les ans.

La taille de formation (ou ébourgeonnement) se pratique en automne, sitôt après la chute des feuilles ou à la fin de l’hiver, juste avant le débourrement*. Elle permet de bien structurer le développement de la plante. Plus la taille est courte, plus le pied repoussera vigoureusement.

Effectuée à un moment où la vigne – réduite à son pied et à sa plus simple expression – semble facile à travailler, la taille est en réalité un moment majeur – sinon le plus important – du travail annuel de la vigne.

Car de la qualité de sa réalisation dépend la production de l’année, mais aussi celle des années suivantes. Il importe en effet d’adapter précisément la future charge en bourgeons à la vigueur de chaque cep.

La taille reste ainsi un moment au cours duquel l’humain (et lui seul : avec les vendanges, la taille est une des dernières interventions non mécanisée sur le vignoble champenois) met en œuvre son savoir-faire et n’a pas le droit à l’erreur.

En outre, pour faire face aux maladies du bois, la Maison Mater & Filii a abandonné l’idée d’un traitement miracle et a reconsidéré les conditions culturales qui favorisent le développement desdites maladies.

Il est donc important d’identifier et de transmettre des savoirs de taille qui respectent une démarche agro-écologique, c’est à dire, ici, préventive face aux maladies du bois.

Cette transmission des savoirs passe par la formation théorique, bien évidemment, mais également et surtout par l’accompagnement des « anciens », celles et ceux qui ont suffisamment taillé la vigne pour savoir de quoi elles et ils parlent.

Exemples en images …

* Moment de l’année où les bourgeons végétatifs et floraux se développent pour laisser apparaître leur bourre (c’est-à-dire le duvet et les jeunes feuilles et fleurs enfouies dans les bourgeons) puis leurs feuilles et fleurs.

P1010410

P1010405  P1010385

P1010403

P1010401

Derniers articles

Champ 7

Carnet d’empreintes

Publié le 6 novembre 2019

La nouvelle bannière collective des Champagnes de Vignerons
Afin de mieux accompagner les amateurs de champagnes dans leur sélection de cuvées, …

En savoir plus
Bouvreux2

Les bouvreux, la belle montre !

Publié le 18 septembre 2019

On peut trouver, certaines années, lors des vendanges, de nombreuses petites grappes de deuxième génération, appelées les bouvreux.
Ces grapillons (petites …

En savoir plus
Rosé canada

Le champagne cousu main (G. REVEL)

Publié le 3 septembre 2019

Commentaires élogieux de nos cuvées par Guénaël, le référent en champagnes et vins effervescents outre-Atlantique, (Monsieur bulles).
Merci beaucoup pour cette …

En savoir plus